Le Canal Seine-Nord Europe

Le projet de canal à grand gabarit reliant le bassin de la Seine et de l'Oise au Bassin du Nord de la France et de l'Europe du Nord.

Le Projet de Canal Seine-Nord Europe prévoit la réalisation d'un canal à grand gabarit, long d'environ 100 kilomètres, entre l'Oise (Compiègne) et le canal Dunkerque-Escaut (Cambrai). Il crée ainsi un grand réseau fluvial européen. Ce canal constitue le maillon manquant de la liaison européenne à grand gabarit Seine-Escaut. Si cette liaison bouleversera le paysage du Pays Neslois (le canal traverse notre territoire sur 20 kilomètres), il constituera un atout pour tout développement d’activités à flux massifs et en particulier pour le développement de notre pôle agro-industriel. 

Le projet enregistre 6 opportunités pour l'accompagner :

01. Avenir

S'adapter au grand gabarit cela signifie moderniser la flotte française pour l'aligner sur les standards européens. C'est un nouveau souffle pour la profession batelière. Le Canal Seine-Nord Europe crée un réseau fluvial européen, permettant la connection aux 5 grands ports européens : Le Havre, Rouen, Dunkerque, Rotterdam et Amsterdam.

02. Prioritaire

L’Europe prévoit de consacrer 32 milliards d’euros entre 2014 et 2020 aux grands projets de connexion européens. Seine-Nord fait partie cinq projets prioritaires pouvant bénéficier d’un financement à hauteur de 40%, c’est donc une opportunité pour la France.

03. Écologique 

Les bateaux qui emprunteront le canal transporteront de 13 à 15 millions de tonnes de marchandises par an, soit l’équivalent de 500 000 poids lourds qui ne circuleront plus sur les autoroutes et les routes du Nord. Considéré comme un mode de transport propre, le fluvial participe à la croissance verte, c’est à dire qu’il participe au développement économique en étant respectueux de l’environnement.

04. Compétitif

Le Canal Seine-Nord Europe donne de la compétitivité aux entreprises, grâce, entre autre, au prix de marché du transport fluvial, plus compétitif face à ceux de la route à partir d’un gabarit supérieur à 1 500 tonnes. 4 500 emplois directs pendant toute la durée du chantier, puis 3 200 emplois pérennes. Dans la logistique, l’industrie et le transport, 25 000 nouveaux emplois durables sont attendus en lien avec le canal.

05. Global

On prévoit la création de plates-formes multimodales connectées aux réseaux ferré et routier.

06. Une société de projet

Le gouvernement a décidé la création d’une société de projet pour réaliser le canal Seine-Nord Europe et accompagner les initiatives des collectivités territoriales et des entreprises qui souhaitent développer leur projet en lien avec la voie d’eau.


Conscient de l'impact de cet ouvrage sur le territoire, les élus s'organisent : 

 Une Association "DPHP" est constituée pour travailler au développement général du territoire. 

 Télécharger le rapport du député Rémi Pauvros